France vs États-Unis : le match écolo

Jeune américaine en stage à Paris, j’ai pu comparer les modes de vie français et américain sur plusieurs questions écolos.


Salut ! Je m’appelle Carly et je suis une étudiante américaine à l’Université Cornell. Je prépare une licence dans les sciences de l’environnement et de la durabilité. Actuellement, je fais un stage de deux mois à La Maison du Zéro Déchet pendant l’été. Ce stage me donne l’occasion d’apprendre sur le mode de vie zéro déchet et de voir comment la protection de l’environnement peut être appliquée dans la vie quotidienne.

Objets en plastique : des plus et des moins

Durant mon séjour à Paris, je me suis familiarisée avec le mouvement zéro déchet. J’ai pu comparer les pratiques ici et aux États-Unis. Les deux pays n’avancent pas a la même vitesse suivant les sujets.
Il existe plusieurs différences entre les cultures, notamment la manière dont la France utilise encore des pailles en plastique qui seraient très difficiles à trouver dans les villes comme Los Angeles.
Par contre, la campagne de l’Union Européenne intitulée «Break Free from Plastic» est un grand pas en avant dans la réduction de la quantité de plastique créé et utilisé.
Les magasins de vrac deviennent de plus en plus courants dans les deux pays. Ceci  permet aux consommateurs d’acheter un grand nombre de produits tout en utilisant peu ou pas de déchets d’emballages.

phot de pailles

Le végétarisme

La production de viande et d’autres produits d’origine animale utilise de grandes quantités d’eau, de terre, d’énergie et de nourriture. Elle est responsable d’un pourcentage important de gaz à effet de serre dans notre atmosphère.
J’ai remarqué qu’il est presque impossible de manger entièrement à base de plantes à Paris. La plupart des restaurants ne proposent pas d’options végétaliennes. Aux États-Unis, en particulier en Californie, il existe des options végétaliennes dans tous les restaurants et plusieurs restaurants servant uniquement des plats végétaliens. La gastronomie française est centrée sur les produits d’origine animale : le fromage est une religion à Paris et la viande doit figurer à chaque repas. Peut être que la France manque d’options végétariennes et végétaliennes en raison de la culture axée sur la gastronomie.

photo de repas

Les transports en commun

Comme la plupart des grandes villes américaines, Paris possède un système de transport en commun organisé comprenant le métro, le tram et le bus. C’est aussi le cas dans de nombreuses grandes villes françaises. Cela empêche les citoyens d’acheter des voitures et pollue davantage l’environnement par les émissions d’essence. Cependant, en Province, il est beaucoup plus difficile de se rendre dans les autres régions françaises. En effet, le réseau est en étoile et les lignes de train sont typiquement centrées à Paris. Aux États-Unis, des endroits comme Los Angeles ont encore un long chemin à parcourir en termes de transports en commun, car ils n’y sont pratiquement pas existants.

photo de métro

Autres aspects écolo

J’ai l’impression que la France et les États-Unis progressent dans le développement de leurs magasins de seconde main et dans la promotion de la pratique du compostage et du recyclage par les entreprises et les résidents. Le recyclage est fortement encouragé aux États-Unis. En France, le compostage commence à devenir plus populaire, mais il n’y a pas encore beaucoup d’infrastructures publiques pour cela. La loi française impose une amende aux supermarchés pour avoir éliminé des produits alimentaires comestibles ou utilisables et les obliger à faire des dons alimentaires réguliers.

En résumé

La boutique de la Maison du Zéro Déchet est assez similaire aux magasins zéro déchet que l’on peut trouver aux États-Unis. En plus de la petite boutique dédiée à la durabilité, elle propose des ateliers publics pour promouvoir zéro déchet et des conférences pour encourager les actions individuelles. Elle fournit tous les produits nécessaires pour permettre aux clients de passer à un mode de vie générant moins de déchets dans un monde à forte consommation. Cette organisation est nécessaire pour stimuler les actions ascendantes du public et sensibiliser au changement climatique. J’ai la chance de pouvoir découvrir le programme zéro déchet à La Maison du Zéro Déchet et de constater l’impact positif qu’il a sur la communauté parisienne.

 

 

Article rédigé par Carly Griffin

 

Photo by MEAX on Unsplash
2019-07-31T13:21:52+00:00