Couches lavables : et si vous passiez au zéro déchet ?

Stylées, confortables, économiques et surtout écologiques ! Ces couches lavables nouvelle génération conquièrent de plus en plus les jeunes parents. Exit le tout jetable. Dans cet article, on vous explique pourquoi passer en mode lavable et réutilisable peut sauver la planète (et accessoirement votre porte monnaie) !

Couches lavables : kézako ?

A scratch ou à pression, en coton, bambou ou microfibre : la couche lavable se distingue des modèles de nos grands-mères. Le principe, vous l’aurez compris, est de la laver et la réutiliser durant la période nécessaire. Son petit truc à elle ? C’est son voile de protection en papier. Disposé à l’intérieur de la couche, il récupère les selles du bébé et fait barrière avec le reste. Si la couche part à la machine, le voile en revanche, s’en va directement à la poubelle.  

Et il y en a pour tous les goûts. Il existe actuellement trois best-sellers :

  • Les couches classiques, très absorbantes et non imperméables : fiables, idéales pour la nuit
  • Les tout en 1, la partie imperméable est cousue avec la partie absorbante : système pratique et rapide pour les parents pressés
  • Les couches tout en 2, avec insert absorbant positionné dans une culotte imperméable : système économique et délicat sur les fesses.

Pour plus de concret, le tuto très pédagogique de la marque spécialisée ApiNapi vous explique l’essentiel en images.

Mais aujourd’hui quels sont les coûts écologiques, sanitaires et financiers d’une telle démarche ? Existe-t-il une différence fondamentale avec les couches jetables ? Pour prouver les nombreux avantages, rien de tel que des chiffres et des lettres pour (r)éveiller les consciences…

Couches jetables VS Couches lavables : quels impacts écologiques ?

Jeter quotidiennement les couches de nos enfants représente une pollution colossale pour l’environnement. Une simple couche jetable met entre 400 et 500 ans à se dégrader dans la nature. De 0 à 2 ans, un bébé produit environ 1 tonne de couches, ce qui signifie 40% des déchets ménagers d’un foyer.

Si le format jetable peut paraître attrayant en termes de temps (et encore), le constat écologique et planétaire est lui alarmant. Pour fabriquer une couche jetable, il faut 4,5 arbres, 25 kg de plastique obtenu grâce à 67 kg de pétrole brut.

Côté lavables, le bilan carbone est bien moindre : d’après une étude Ademe, elles consommeraient 3,5 fois moins d’énergie et 2,3 fois moins d’eau qu’une jetable. Eh oui, même en utilisant l’eau de la machine, la consommation reste bien en-dessous que celle nécessaire à la fabrication d’une couche jetable.

Acheter lavable, c’est finalement produire 3 fois moins de déchet.  

Passer au lavable zéro déchet, une précaution santé pour bébé

En effet, les couches lavables comportent des matières naturelles et certifiées. Souvent réputé pour provoquer le fameux “érythème fessier” (inflammation cutanée causée par le contact prolongé de la peau du bébé avec la couche dite “pleine”), le format jetable a suscité de nombreuses polémiques environnementales et sanitaires pour ses composantes toxiques non identifiées.

Aussi, le coton biologique ou la microfibre sont largement préférés aux polyacrylate de sodium, polyéthylène ou propylène : des matières chimiques souvent irritables pour l’enfant.

Pratique, écologique, sanitaire et… pourquoi pas économique tant qu’on y est ?

photo 2 bébés en couches lavables

Écologique ET économique : une couche win/win !

Quand on est parent, le budget alloué pour l’enfant peut vite devenir une montagne. Si l’achat d’une couche lavable peut paraître onéreux au premier abord  (entre 20 et 28 euros), sur le long terme, tout se rentabilise.

Selon la marque ApiNapi, pour deux ans et demi d’utilisation : comptez entre 200 à 700 euros maximum contre… (roulement de tambour) 1 500 euros en moyennes pour les couches jetables. Imaginez la ruée vers l’or pour le second enfant ! Comme ce dernier récupère les couches de l’aîné, les parents économisent de 550 à  2 200 euros. Plutôt séduisant non ?

Donc en passant au mode lavable et réutilisable, vous réduisez non seulement l’empreinte écologique, vous faites 700 euros d’économie en moyenne et vous assurez les fesses de bébé avec des matières propres. En plus votre baby peut gambader avec style grâce à la large panoplie de motifs vendus sur le marché !

En bref, c’est tout bénéf.

Bon si, et seulement si après tout ça, vous n’êtes toujours pas convaincus, voici quelques bonnes adresses pour vous aider à sauter le pas 😉 :

  • Les marques ApiNapi et HAMAC, spécialisées dans les couches lavables vous expliquent tout !
  • La Maison du Zéro Déchet organise un samedi par mois une démonstration de couches lavables à destination de tous les curieux.
  • Guide pour le nettoyage des couches lavables avec Consoglobe
2018-05-03T19:22:22+00:00