Végétalisation de la place Louise Blanquart : rencontre avec les designeurs

Vous qui poussez la porte de la Maison du Zéro Déchet, peut-être vous demandez vous quels sont ces bacs colorés qui ont poussé sur la place Louise Blanquart depuis le 21 mars ? Le projet est né de la volonté de créer un espace de verdure convivial et agréable. Il a été porté par la Maison du Zéro Déchet et Vert Tigre, et approuvé par la Mairie du 18e arrondissement et le conseil de quartier.

Astrid et Rafaële, designeurs et à l’origine du collectif Vert Tigre, nous expliquent donc comment elles ont pensé ce projet.

Pouvez-vous vous présenter ?

> Nous sommes designeurs, nous nous sommes rencontrées pendant nos études. Nous étions déjà sur la même longueur d’onde en 2006 question environnement et engagements de créatifs. Rafaële travaille en son nom et collabore avec des marques qui partagent sa vision. D’ailleurs, elle intervient régulièrement en école de design sur le thème de l’éco-conception et de la responsabilité du designer. Astrid, de son côté a eu de multiples expériences en entreprise où elle a développé image de marques, design graphique, et architecture d’intérieur et travaille aujourd’hui en tant que directrice artistique pour un projet d’hôtels écologiques, nommé Kinokan©.

> Et puis, nous nous sommes retrouvées en 2017. Un an plus tard, partageant beaucoup de nos projets, nous avons monté le collectif Vert Tigre. Nous souhaitions aborder les problématiques très préoccupantes liées à l’essor de la société industrielle mondialisée. Pour nous, l’ancrage dans un territoire local et la taille humaine des projets sont deux critères fondamentaux pour minimiser l’impact négatif sur l’environnement et pour maximiser les effets positifs pour les humains.

designers sur le projet de végétalisation de la place Louise Blanquart

Astrid & Rafaële

Quel est le rôle de votre collectif Vert Tigre ?

> Vert Tigre, c’est avant tout un groupe de réflexion. On remet à plat les besoins des gens, des collectivités, des entreprises. Le design peut en effet apporter des réponses respectueuses, durables et plaisantes.

> Nous nous engageons dans des projets à impact environnemental et social positif, en partie en travaillant bénévolement. Nous avons des projets ambitieux en vue d’une société « post-pétrole » plus juste. Il faut garder en tête les mêmes priorités : réduire les consommations d’énergie, utiliser des matériaux renouvelables, faire du ré-emploi, fabriquer localement, réparer, penser au vieillissement du projet.

Comment avez-vous réfléchi à ce projet ?

En prenant en compte la géographie du lieu, sa surface d’implantation, les arbres existants, les objectifs de la Maison du Zéro Déchet, les souhaits des riverains et les problématiques relevées par l’organisme qui délivre les permis de végétaliser. En effet, nous tenions beaucoup à créer une boucle exemplaire qui réunisse végétalisation et collecte, sur l’espace public, des biodéchets. Paris doit rapidement relever ce défi qui permettra de réduire les poubelles des particuliers de presque 30% et de transformer ces biodéchets en fertilisant naturel.

Visuel projet de végétalisation

Visuel du projet de végétalisation

Combien de temps avez-vous passé sur ce projet ?

> Un peu plus de deux semaines de conception, réparties entre 2018 et 2019. Il a fallu deux autres semaines pour la fabrication et l’installation avec la contribution d’une équipe de bénévoles très efficaces.

En quoi ce projet est-il zéro déchet ?

Pour l’installation, nous avons donc décidé de ne faire que du ré-emploi. Rien de neuf, en passant par les systèmes disponibles localement ! La Réserve des Arts pour les matières premières de seconde main (bois de réemploi, bâches publicitaires usagée pour protéger les bacs, visserie de seconde main), Le Bon Coin pour les outils, les bons plans de chacun pour les plants, les graines et la terre.

Arrivée des bacs depuis la Réserve des Arts

Perçage des bacs afin de faciliter l’écoulement de l’eau

Comment le projet a-t-il été accueilli ?

Le projet a été bien accueilli ! Les internautes ont pu suivre son avancée sur nos réseaux sociaux, et ont été invités à l’inauguration. Le partage était à l’honneur avec des discussions autour de la mise en place et la plantation. De nombreuses graines ont été données ! Même la biodiversité est ravie : les premières abeilles butinent déjà !

Et après…

L’objectif à présent est double :

  • investir les riverains de la Maison du Zéro Déchet dans la mise en place des plantations et l’entretien
  • trouver une solution pour devenir point d’apport volontaire des biodéchets.

Le weekend du 4 et 5 mai auront lieu les 48h de l’agriculture urbaine, organisées par l’association la SAUGE. A cette occasion, des ateliers de plantations auront lieu le samedi à partir de 14 heures sur la place Louise Blanquart. Vous pourrez en savoir plus en allant sur la page Facebook ou en envoyant un mail à vegetalisation@lamaisonduzerodechet.org !

 

Article écrit par Clara Hoyeau et relu par Sophie Wayolle

Crédits photos : Clara Hoyeau (image principale), Vert Tigre (Astrid & Rafaële, plan du projet), Sophie Wayolle (étapes de mise en place du projet)

2019-04-19T09:57:55+00:00