Mon portefeuille, ce superhéros !

Nous sous-estimons souvent le pouvoir que nous avons dans la société en tant que « simple » citoyen. Nous souhaitons que les changements passent par l’État ou que les grandes entreprises soient plus vertueuses. Pourtant, nous aussi, nous pouvons changer les choses. Pour comprendre le réel impact que nous pourrions avoir, laissez-nous vous donner un exemple.

Comment un concept génial disparait ?

Hylla, penderie partagée, est une entreprise française de location de vêtements au mois. Cela permet de changer de style au quotidien sans consommer plus. Hylla permet de réduire le gaspillage vestimentaire en louant des tenues originales. Les deux personnes qui travaillent sur ce projet sourcent leurs vêtements en seconde main dans des structures de l’économie solidaire ce qui permet d’utiliser chaque vêtement au maximum ! Pour nous, ce projet a bon sur toute la ligne. Et pourtant, la semaine dernière, Hylla fermait boutique. Cela notamment car l’entreprise n’a pas réussi à rassembler suffisamment d’utilisatrices. Et nous en sommes tristes, surtout car au même moment les magasins de la Fast Fashion continuent de fleurir et d’attirer la foule.  

Pourquoi achetons-nous ce que nous achetons ?

Nous avons beaucoup de critères lorsque nous faisons un achat (taille, prix, couleur, marque, etc). Dans la liste de nos critères d’achat, il manque pourtant souvent des critères renvoyant à nos valeurs. Si nous voulons favoriser l’emploi local, soutenir les entreprises qui sont portées par des choix plus écologiques qu’économiques, si nous sommes contre l’utilisation des pesticides, si nous voulons protéger l’environnement, il suffit de donner notre argent aux bonnes personnes, aux entreprises de notre choix et ce dans tous les domaines (vêtements, alimentation, électronique…).

Ne sous-estimons pas le pouvoir de l’argent

Ne nous leurrons pas, l’argent des entreprises est en grande partie le nôtre, que nous dilapidons au fil des achats. Des achats superflus, de la mauvaise qualité ou bien du jetable qu’il faudra racheter encore et encore. Mais en repensant nos achats, nous pouvons redonner toute sa valeur à notre argent.

Il suffit de donner notre argent aux projets que nous voulons soutenir, à ceux qui répondent à nos valeurs. Nous ne pouvons pas simultanément nous offusquer que la commission européenne laisse 5 ans de plus au glyphosate et continuer d’acheter des produits de l’agriculture intensive.

Soutenir une entreprise française et des emplois non délocalisables, apporter son aide à une économie solidaire, zéro déchet, qui favorise une utilisation optimale des ressources (c’est-à-dire tirer vraiment parti des ressources extraites), ça aurait été, par exemple, choisir Hylla face à la fast fashion.

Il est temps maintenant de décider par nous-mêmes

L’idée n’est pas de nous culpabiliser pour nos achats passés mais de prendre conscience dès maintenant du pouvoir que nous avons. Redevenons maîtres de nos décisions et de nos porte-monnaies. Il suffit de réfléchir à deux choses avant d’acheter : « Quel besoin ai-je » (ou « Ai-je vraiment un besoin d’ailleurs ? ») et « Comment mon achat peut-il soutenir mes valeurs ? »

Noël approche et c’est une formidable période pour repenser les choses, changer de paradigme. Faisons en une période riche en découvertes. Pourquoi ne pas se lancer ? Vous souhaitez offrir un livre à Noël ? Pourquoi ne pas offrir un de vos livres fétiches ? Ou peut-être simplement le prêter afin que la personne puisse vous le rendre une fois qu’elle l’aura lu ? Ou offrir un abonnement à la bibliothèque ? Ou acheter le livre d’occasion ? Rien que pour cette exemple, il existe des tonnes d’alternatives. La bonne nouvelle c’est que c’est comme ça pour tout. Il nous suffit de faire un pas de côté, de changer nos habitudes pour un court instant pour voir toutes les solutions plus soutenables, durables et souhaitables qui nous sont offertes.

illustration

Nous pouvons attendre que les entreprises changent, nous pouvons attendre que les États prennent des décisions radicales. Mais n’en attendons pas trop des autres si nous-mêmes ne sommes pas prêt.es à changer !

Il est grand temps de prendre conscience du pouvoir énorme que nous avons de choisir un pan fondamental de notre vie : la consommation.

Donnons notre argent aux projets qui nous parlent.

2017-12-14T16:09:28+00:00