L’eau du robinet, première étape vers le zéro déchet

L’eau du robinet, une source sûre ?

Cristalline lors de sa campagne de pub en 2007 a eu recours à des slogans tels que « Qui prétend que l’eau du robinet a toujours bon goût ne doit pas en boire souvent !». La société a été sévèrement condamnée par le tribunal correctionnel de Paris, qui a jugé cette publicité mensongère. En effet, l’eau du robinet en France est de très bonne qualité. Elle serait même meilleure sur certains points que l’eau en bouteille. Une étude réalisée par Abigail Barrows scientifique du College of the Atlantic, montre que 19 bouteilles d’eau sur 20 contiennent des microfibres provenant de nos vêtements et qui nous sont nuisibles.

Pourtant les grandes marques d’eau continuent de jouer sur le comparatif avec l’eau du robinet. Ces entreprises ont tout intérêt à faire des campagnes de dénigrement de l’eau du robinet. Même quand ce n’est pas dit explicitement, les publicitaires s’arrangent pour que ce soit perçu comme tel (Voir l’illustration ci-dessous). En effet, les chiffres de vente d’eau en bouteilles sont effarants en France. Les français ont consommé 8,3 milliards de litres d’eau en bouteille en 2016. Ce chiffre est à mettre en perspective avec l’énergie et l’eau qu’il faut pour produire la-dite bouteille !  Selon les sources, pour 1 litre d’eau mis en bouteille, il en faut entre 3 et 7 litres pour créer le produit (faire le plastique de la bouteille par exemple).. Je vous laisse faire les calculs de l’eau simplement nécessaire pour boire de l’eau !

*La “différence” des eaux selon Evian.

Explications : L’eau du robinet provient nécessairement de “diverses sources” suivant l’endroit où elle puisée. Le fait que l’eau du robinet subisse un traitement microbiologique est nécessaire pour remettre l’eau dans le circuit de distribution ou dans la nature. Cela n’implique pas que cela soit mauvais pour les utilisateurs. Il garantit juste l’absence de bactéries dans l’eau.

L’exemple parfait d’une communication insinuant que l’eau du robinet n’est pas bonne et qu’Evian est la “seul bonne eau”: le petit uniquement apposé auprès de leur bouteille. Les autres eaux ne seraient donc pas bonnes ?

« Pourtant de l’eau tout à fait potable coule de nos robinets et nous avons tendance à l’oublier ! Surtout car inconsciemment notre cerveau enregistre les messages de ces marques, nous rappelle Pauline Imbault, coordinatrice de la Maison du Zéro Déchet. Et cela peut nous pousser à agir avec une certaine incohérence. Je vais boire de l’eau en bouteille, persuadée que « c’est meilleur pour la santé ». Dans le même temps, je vais continuer de consommer des produits alimentaires issus de l’agriculture conventionnelle sans me poser de question. »

Commençons donc par la base et changeons nos habitudes concernant l’eau.

Passer à l’eau zéro déchet c’est possible

Si vous avez décidé de vous passer de l’eau en bouteille mais que vous n’êtes pas pleinement convaincu du goût ou de la qualité de l’eau, voici quelques solutions.

La première est de consulter le rapport relatif à la qualité de l’eau qui circule dans votre réseau. Cette information est disponible en mairie ou peut figurer sur votre facture d’eau. Si cela vous semble erroné ou en non-adéquation avec ce que vous buvez, interpellez votre élu.e ! Si vous vous sentez ou si vous êtes obligé.e de boire de l’eau en bouteille à cause du mauvais réseau c’est qu’il y a une défaillance. Il vous revient de droit l’accès à une propre et potable. Une pression sur les politiques est toujours un (très) bon moyen de faire évoluer et changer les choses, en tout cas c’est un bon début. Un recours au médiateur ou une médiatrice de l’eau (et oui ça existe) est ensuite envisageable si aucune solution n’est trouvée.

Vous pouvez aussi vous procurer un filtre à charbon actif. Son utilisation est parfaitement adaptée à l’eau du robinet. Il sert, en effet, à retirer les produits de traitement chimiques mais aussi les goûts et odeurs présent dans l’eau. Il y ajoute aussi un certain nombre de minéraux. Cela prend certes un peu de temps pour filtrer (de 1 à 8h) mais la durée de vie du charbon est bien plus longue que celle d’une bouteille en plastique et il est complètement biodégradable, sans création de déchet. C’est d’ailleurs, un produit phare à la boutique de la Maison du Zéro Déchet. « Souvent il s’agit surtout de lever un frein psychologique pour passer à l’eau du robinet, explique Pauline. Le charbon aide les gens à faire la transition entre eau en bouteille et eau du robinet. »

Eau plate et eau gazeuse dans les rues de Paris

Si vous habitez/travaillez à Paris et vous êtes amateur d’eau pétillante (ou plate) mais que vous souhaitez éviter la consommation d’eau en bouteille acheté dans des commerces, nous avons trouvé la solution.

Paris met à la disposition des Parisiens 783 fontaines d’eau potable disséminées un peu partout dans la ville (rues, squares, jardins, bois de Paris…). Certaines distribuent même de l’eau pétillante. L’eau est issue à parts égales de cours d’eau (Seine-et-Marne) et de sources situées à l’extérieur de Paris. Elle est traitée et même gazéifiée pour certaines fontaines puis redistribuée dans ces fontaines. Vous trouverez ci-dessous deux liens répertoriant les fontaines à eau gazeuse et non gazeuse de Paris.

Chaque année, les fontaines sont en hivernage, généralement au mois d’octobre, parfois plus tard. Pensez bien à vérifier les dates de remise en eau fixée par chaque arrondissement, généralement  vers mars/avril. (À consulter sur le site de votre Mairie d’arrondissement)

Munie d’une gourde ou de bouteille en verre, vous pouvez désormais vous lancer dans l’eau zéro déchet ! 

Carte eau pétillante :  https://drive.google.com/open?id=1otddCh5FDTv1Zbxrf5MlreCsvlIqaRpT&usp=sharing

Carte des fontaines de Paris : http://www.eaudeparis.fr/carte-des-fontaines/

Exposition « L’eau au cœur de la science », au Pavillon de l’eau

2018-03-30T11:58:06+00:00