Zéro déchet : 3 lectrices, 9 recommandations

Le nombre d’ouvrages sur le zéro déchet a explosé ses dernières années ! Chacun·e a ses favoris. Voici les nôtres !

 

Les recommandations de Pauline

Je suis arrivée au zéro déchet il y a un peu plus de 5 ans. J’étais à la recherche d’un emploi et passais beaucoup de temps à me documenter. Je suis tombée sur le concept de zéro déchet et ai lu le livre Zéro déchet de Béa Johnson. Jusque là je faisais correctement le tri et je pensais être au top ! Ce livre m’a fait prendre conscience des nombreuses possibilités que nous avions au quotidien pour changer les choses.

En m’intéressant de plus près au concept, je me suis rendue compte qu’il ne s’agissait pas seulement un mode de vie mais aussi un projet de société très enthousiasmant. J’ai découvert l’association Zero Waste France, la proposition qu’elle portait et j’ai été convaincue. Le zéro déchet à l’échelle d’un territoire, d’un pays ou du monde (soyons fous !) englobe les solutions de nombreux problèmes, pas seulement environnementaux. Bref, au fil des années j’ai continué mes lectures. Voici aujourd’hui mes trois propositions de lecture. 

couverture livre no impact manCe livre retrace l’expérience d’un écrivain new-yorkais. Il s’est lancé le défi pendant un an de réduire son empreinte carbone et de compenser son impact environnemental. Il emmène dans son aventure sa femme et sa petite fille. Au début, j’ai trouvé cet homme complètement fou. Finalement, arrivée à la fin du livre, j’admire son expérience. Il a tout essayé, tout passé en revu. Colin a été au boulot en vélo, il a supprimé son frigo, il a fait sa lessive dans sa baignoire, il a consommé local et dit adieu au café. Il a été jusqu’à couper l’électricité chez lui alors qu’il vit dans un immeuble en plein New-York. Au bout d’un an, c’est en étant allé jusqu’à cet extrême qu’il a pu faire le bilan. Il a tout remis en question pour pouvoir juger en toute connaissance de cause ce qui était faisable ou non.

Ce livre m’a appris qu’il fallait essayer. Nous avons le droit de nous planter, de rétropédaler, de tester et de retester mais il faut se lancer. Nous ne pouvons pas présupposer avant d’avoir agi. Nous sommes aujourd’hui dans un excès de consommation, nous pouvons tester d’autres extrêmes pendant quelques temps afin de trouver un équilibre in fine.  

 

  •  Ze guideLa famille (presque) zéro déchet 

couverture livre famille presque zéro déchetPour se lancer dans le mode de vie zéro déchet, c’est pour moi le livre pratique de référence. Il est découpé en grands thèmes : les courses, la cuisine, le ménage, les cosmétiques, etc. Ce que j’adore dans ce livre c’est la mindmap du début. Il s’agit d’un plan d’actions que chacun·e peut facilement s’approprier. Le livre est super agréable à lire. Bénédicte, l’illustratrice, nous régale avec ses petits dessins drôles et décomplexés.

À chaque chapitre, on trouve des informations générales puis le détails des actions. Les auteurs Jérémie et Bénédicte ont aussi calculé les économies réalisées grâce au mode de vie zéro déchet. Autre point fort du livre : il aborde l’aspect impact de nos modes de vie. Il aide à comprendre quel est l’intérêt de changer nos actions au quotidien. Bref, à lire !

 

 

couverture livre l'âge des low techCe livre n’est pas à proprement parler sur le zéro déchet mais reste intimement lié au sujet dans mon esprit. Lorsque je parle zéro déchet, on me répond souvent que “quand même on ne va pas retourner à la préhistoire”. Il y a cette idée de régression qui, je pense, découle du fait que, pour être moderne, il faut innover et de préférence, innover technologiquement. Nous faisons trop de gaspillage alimentaire ? Il y a une appli pour ça. Nous consommons trop d’électricité ? Équipons nos maisons en domotique pour tout gérer !… Nous détruisons cette planète ? Continuons l’exploration spatiale pour aller habiter sur Mars !

Dans ce livre, Philippe Bihouix explique pourquoi nous comptons sur les high tech et comment elles sont inefficaces pour résoudre les défis actuels. Il expose les principes de base des low tech (ou basses technologies) et présente un projet de société qui aurait appliqué ces principes. Enfin, il aborde la nécessaire transition pour passer à l’âge des low tech. J’ai mis quelques pages pour réussir à me plonger dans ce livre mais ça valait la peine. Je conseille très fortement la lecture de ce livre, qui fait ensuite réfléchir sur énormément de choses.

 

Les recommandations de Sophie

Avant de développer sur les livres qui m’ont poussée au zéro déchet, une petite présentation s’impose. J’ai 21 ans, et j’habite dans un village de campagne. Je n’ai jamais cautionné le gaspillage et la pollution volontaire, mais je n’ai pas toujours été zéro déchet. Malgré tout, ma vision des choses a évolué il y a environ un an, quand je suis devenue végétarienne. J’ai fait une étude graphique sur la couverture du National Geographic de mai 2018 et je me suis beaucoup intéressée au sujet des déchets. J’ai principalement regardé des émissions, reportages et témoignages vidéo sur le sujet du zéro déchet, puis j’ai lu quelques ouvrages.

 

couverture livre scenario zero wasteÉvidemment, j’ai lu Le Scénario Zero Waste 2.0 de Zero Waste France. Ce court manifeste nous donne les raisons et les moyens de mettre en place une démarche « zéro déchet, zéro gaspillage ». C’est d’ailleurs pour cela que l’association se nomme Zero Waste et non zéro déchet, car le terme « waste » sous-entend deux acceptions : le déchet et le gaspillage.

Le Scénario Zero Waste est le guide idéal pour comprendre ce que représentent les déchets (458 kilogrammes de déchets ménagers par personne et par an), comment les limiter (vrac, consignes, DIY, stop pub, seconde main), et comment sensibiliser son entourage, à la maison ou au bureau. Dans le contexte actuel, il semble urgent d’agir, et ce livre nous donne les cartes pour se lancer dans le zéro déchet et pour faire évoluer les politiques environnementales. Car il est facile de connaître la démarche, mais encore faut-il la mettre en œuvre à toutes les échelles nécessaires. 

 

 

couverture livre le grand débordementEnsuite, j’ai lu Le Grand Débordement : Pourquoi les déchets nous envahissent, comment les réduire d’Annick Lacout, Elodie Fradet et Pascal de Rauglaudre. Une phrase m’a marquée durant ma lecture : « Selon la définition légale, un déchet est caractérisé par la notion “d’abandon”. Cela veut dire qu’il n’est pas défini par sa nature, mais par l’intention qui anime son détenteur. » Ainsi, un déchet n’est un déchet que si son détenteur en fait de lui un déchet.

Quelles solutions pour lutter contre ce paradoxe ? Ne pas acheter d’emballages (vrac), donner une seconde vie à un objet lorsqu’il ne m’est plus utile (troc, upcycling, don), ne pas acheter neuf (occasion, #DéfiRiendeNeuf). Le Grand débordement est un ouvrage bien construit (les faits, les causes, les enjeux, les perspectives, le carnet pratique), qui donne des informations légales, sanitaires, individuelles sur les déchets.

 

 

couverture livre qui descendra les poubellesEnfin, le troisième livre que je pourrais conseiller sur le zéro déchet est Qui descendra les poubelles ? de Nat Mikles (qui a d’ailleurs réalisé une exposition à la Maison du Zéro Déchet). Le cowboy souhaitant s’en prendre à un sac poubelle sur la couverture nous donne le ton de cette bande dessinée, qui veut nous montrer le prix à payer derrière chaque déchet.

Dans cette BD, un homme casse son grille-pain et décide de le mettre à la poubelle. S’ensuivent des discussions philosophiques avec Lao Tseu et Epicure, une description des différents traitements des déchets, entre incinération, compostage, seconde-main. Très amusant, Qui descendra les poubelles ? est un livre qui permet de transmettre le message du zéro déchet sans culpabilisation.

 

Les recommandations de Marion

Pour ma part, la démarche zéro déchet est venue très progressivement, par un ras-le-bol des comportements irresponsables autour de moi, la prise de conscience des absurdités du quotidien. Jusqu’au point où il ne m’était plus possible de faire semblant, il fallait que je change TOUTES mes pratiques et vite. Je ne supportais plus la vue d’un emballage plastique, le gaspillage alimentaire me mettait hors de moi, la vue de ma poubelle me donnait la nausée. Pas parce qu’elle sentait mauvais, juste parce qu’elle existait !

Les livres sont donc venus me donner des solutions pratiques pour remplacer des habitudes longuement ancrées et difficiles à remplacer.

couverture livre greenwashingD’abord Greenwashing, fabriquer ses produits ménagers, ma référence pour la maison ! Une multitude de recettes pour tout nettoyer chez soi, fabriquer sa poudre pour le lave-vaisselle, désinfecter son frigo ou nettoyer la moquette, mais aussi plein de réflexes d’entretien de base, comment s’organiser pour garder un intérieur propre, comment impliquer les enfants dans le ménage ou remplacer l’essuie-tout partout. Mais surtout ce que j’apprécie dans ce livre c’est qu’il commence par expliquer comment tel ou tel ingrédient agit, avec des rappels des cours de chimie de notre jeunesse. Et pour moi qui ait toujours besoin de comprendre pourquoi je fais quelque chose, c’est précieux !

 

 

couverture livre notre aventure sans frigoEnsuite il a fallu s’attaquer à ma cuisine, parce que manger c’est le coeur de toutes mes préoccupations. Alors oui j’ai cherché des solutions pour utiliser les épluchures (déjà j’ai commencé par manger mes légumes entiers, ça fait gagner du temps…) et composter le reste. Mais je voulais surtout mieux conserver mes produits en amont et j’avais l’intime conviction que mon frigo n’était pas mon ami. Je me suis donc offert Notre aventure sans frigo, ou presque de Marie Cochard. Une véritable mine d’or et un plaisir à lire !

Des astuces pragmatiques pour mieux organiser sa cuisine, des savoir-faire de grand-mères ou d’autres coins du monde, remis au goût du jour pour conserver ses légumes sans qu’ils ne ramollissent, ses salades sans qu’elles ne flétrissent et ses fruits sans qu’ils ne pourrissent ! C’est beaucoup plus joli sur le plan de travail, ça donne envie de manger et de préparer ces beaux produits frais. On trouve au milieu quelques recettes à cuisine ou d’astuces à fabriquer. J’adore ce livre !

 

 

couverture livre upcycleEnfin, pour intégrer tous ces pratiques à plus grande échelle et revenir à la source du problème, je recommande le libre L’Upcycle – Au-delà de la durabilité, concevoir pour l’abondance. C’est le 2e livre de 2 américains qui ont inventé le principe de “cradle-to-cradle”, logique très aboutie d’éco-conception et de véritable économie circulaire qu’ils appliquent à tout un tas d’organisation qui les consultent.

Le récit de différentes expériences et contextes d’application permet non seulement de comprendre jusqu’où on peut remonter le fil pour améliorer des process de production mais surtout il permet de changer complètement de regard. Est-ce qu’au lieu de réduire au minimum l’impact négatif de l’activité humaine sur notre planète, on ne pourrait pas plutôt maximiser son impact positif ? Ça secoue un peu dans les neurones, mais ça donne des perspectives sacrément optimistes.

 

 

Article rédigé par Pauline Imbault, Sophie Wayolle et Marion Honoré, relu par Dorine Rameau

2019-02-27T12:47:03+00:00
Font Resize